LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS, UNE MESURE BONNE POUR LE CLIMAT ET QUI CHANGE LA VIE

 

Article dans le JIM

LA GRATUITÉ DES TRANSPORTS,

UNE MESURE BONNE POUR LE CLIMAT ET QUI CHANGE LA VIE

 

Pour tous les Hérouvillais, la hausse massive des prix des carburants crée une émotion légitime tant il représente une perte lourde de pouvoir d'achat. Cet impact est particulièrement fort pour ceux dont les revenus sont faibles car, en pourcentage du revenu des ménages après impôt, le poids des dépenses en carburants est de 4,6 % en moyenne pour les 20 % les moins aisés (et 2,4 % pour les 20 % les plus aisés).

 

Le «non au racket» rassemble mais les propositions alternatives sont rares puisque tous les libéraux veulent faire croire que la baisse de la dépense publique est indispensable ! Ce alors qu'une autre répartition des richesses est «LA » solution. Le domaine des transports publics en est un bon exemple. Aussi, une vingtaine de villes en France, de tous bords politiques, ont adopté le principe de gratuité des transports et d'autres, comme Paris, l'envisagent.

 

Nous, conseillers municipaux à Hérouville, proposons donc qu’un grand débat s’instaure dans la communauté urbaine sur la gratuité des transports en commun. Nous espérons que l'appel à la gratuité des transports dont le premier signataire est Cyril Cineux, maire adjoint PCF de Clermont-Ferrand, vice-président de Clermont Auvergne Métropole sera entendu et mis en œuvre par notre Maire, président de Viacités, le syndicat en charge des bus et tramways dans l'agglomération caennaise.

 

Les tenants du libéralisme disent que ce qui serait gratuit serait moins respecté.. Or les expériences montrent que cette « peur du gratuit » des libéraux est bien plus idéologique que pragmatique. Par exemple, à Dunkerque, les incivilités ont diminué de 92 % entre les périodes avec paiement et les périodes avec gratuité.

 

Au delà de l'utilité sociale de la gratuité, c’est aussi une mesure profondément écologique qui permet de réduire la pollution de l’air et les émissions de gaz à effet de serre en diminuant le nombre de voitures et en fluidifiant le trafic automobile. Ainsi, en quatre ans, à Aubagne (Bouches-du-Rhône), il y a eu plus de 170 % d’augmentation de fréquentation et 10 % de baisse du trafic routier.

 

Albert Jacquard disait : « Les automobilistes devraient remercier chaque jour les usagers des transports en commun pour toute la place qu’ils libèrent dans les rues et qui leur permet de ne pas être bloqués en permanence dans les embouteillages. ». Les libéraux considèrent que les transports ne servent qu’à l’usager et qu’il est donc légitime qu’il paye pour leur usage. Les progressistes, au contraire, estiment que le transport collectif est utile à l’ensemble de la collectivité, qu’il est d’intérêt général. En abandonnant la voiture au profit des transports en commun, on fait diminuer la pollution sonore comme celle de l’air, on améliore la qualité de la vie urbaine. Les transports en commun sont donc utiles à toutes et tous, à celles et ceux qui les prennent comme à celles et ceux qui ne les prennent pas.

 

La gratuité des transports est également un nouveau fait urbain qui permet de penser la transformation de la ville sur le plus long terme. Avec une alternative pertinente à l’utilisation de la voiture, avec un réseau de transports efficace et gratuit, on peut commencer à repenser la ville, à imaginer qu’une partie de la place occupée par la voiture soit redonnée aux piétons, aux cyclistes ou transformée pour créer de nouveaux espaces publics, de nouvelles places, de nouveaux usages socialement utiles.

 

La gratuité des transports permet de changer la vie concrètement, ici et maintenant : puisque la place du « vélo » n'a pas été pensée en amont des « travaux du tram », c'est le moment de prévoir un plan coordonné des différents modes de déplacements sur l'agglomération s'appuyant sur la gratuité des transports !

 

Joël Le Tensorer élu citoyen à gauche – Laurence Touroult élue PCF-Front de gauche

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Brèves hérouvillaises...

Brèves hérouvillaises... (article paru dans le JIM numéro 86 avril-mai 2018)

Hérouville avec Mano... c’était chouette

Mano Roederer Petite vient de nous quitter. Le militantisme, « Mano », c’était dans ses gènes et ceci très tôt. 

Engagée pour sa ville, elle est y arrivée le 23 mars 1968. La famille, qui connaissait déjà Hérouville de réputation, y a été attirée par un projet de « coopérative d’habitat ». Ce type de copropriété les a tout de suite séduits ce qui n'est pas étonnant quant on connaît la suite de leur parcours...

Marie-Noëlle a participé avec des camarades du PSU à la création d’un GAM (Groupe d'action municipale) à Hérouville, à la création de l’association de quartier du Grand-Parc (secrétaire puis trésorière ... longtemps), à la mise en route de l’action pour la création d’une école de musique. Elle a été présidente de l’association de parents d’élèves, professeur de piano pendant de longues années, économe du CLEHSC (Centre de loisir éducatif d'Hérouville-Saint-Clair) chaque été, intervenante bénévole à des ateliers du langage à la maternelle du Grand Parc.

Membre du groupe CVMH (Changer vraiment maintenant Hérouville), elle a été candidate sur sa liste aux élections municipales de 1989 et candidate aux élections cantonales.

Ses derniers engagements furent d'être co-auteur du livre « 1973-2001 Hérouville un rêve inachevé » et d'accepter la présidence (jusqu'à l'année dernière) d'une association, « Hérouville mémoire », née en 2009.

Mano, une de tes dernières paroles à tes amis a été : « Hérouville, c’était chouette ». De nombreux Hérouvillais savent que tes engagements y ont grandement contribué... Nos pensées vont à ta famille et à tes amis.

Tout augmente sauf... les subventions

Le 23 mars 2018, la conseil municipal a voté les subventions aux associations hérouvillaises. Pour un grand nombre d'entre-elles, elles n'ont pas augmenté depuis le premier mandat de Rodolphe Thomas. Pourtant, pour aider au même niveau une association à laquelle on attribuait 1000€ en 2002, il aurait fallu lui donner 1237€ en 2018 !

Encore un vœu... déçu

En début d'année, dans cette page, nous faisions le vœu que 2018 apporte une réponse aux agents municipaux (en grande majorité femmes) qui sont sur des emplois à temps partiels et aimeraient travailler à temps plein.

Las, le rapport annuel en matière d'égalité entre les femmes et les hommes qui a été présenté par les élus de la majorité ne donne même pas de données sur le nombre d'agents qui voudraient avoir « plus d'heures » pour ainsi « gagner plus » et ne pas avoir une « retraite de misère ».

De nombreux passages de leur rapport montrent que la lutte des stéréotypes n'est pas gagnée !Comme cet extrait : « Les postes à temps non complet sont tenus par des femmes dans 82% des cas […]. Ces missions [dans les écoles et lieux accueillant des enfants] sont généralement choisies par des femmes qui trouvent par là un confort de vie ou une adaptation pour raison de santé, lorsqu'elles ne sont pas seules au foyer. » 

On est tous... le cheminot de quelqu'un

Mise en synergie, réorganisation, mutualisation des tâches et des services... Nous avons tous appris à décrypter ces mots et appris, souvent rudement, que derrière le souhait partagé de « travailler mieux », il y avait en corollaire des suppressions de postes et une intensification des tâches et du management...

Dans les écoles, c'est pareil : la « fusion » d'une école maternelle avec une école élémentaire crée un « grand » groupe scolaire avec un seul directeur qui devient « l'interlocuteur unique » de la Ville et de l’Éducation nationale mais pas sûr que parents et enseignants y gagnent tous du point de vue de sa proximité et disponibilité ! Et il n'est pas sûr que tous voient « bénéfique »  comme l'écrit l'équipe municipale, le fait que « l'impact des mesures scolaires de carte scolaire est atténué pour les élèves, car leur répartition, en cas de fermeture de classe, est plus aisé dans une école qui compte plus de classes ».

 

Joël Le Tensorer élu citoyen à gauche – Laurence Touroult élue PCF-Front de gauche

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.  - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Hommage à Christine Venendy et Michelle Perraud (JIM nov-dec 2016)

Michelle Perraud et Christine Venendy ont été au service et à l’écoute des Hérouvillais pendant toute leur carrière à la mairie d’Hérouville. Leur décès brutal affecte tous ceux qui a un moment ou un autre ont eu l’occasion de les rencontrer.

En leur nom, nous voulons leur rendre hommage.

Michelle et Christine avaient le service public, l’envie de servir et d’aider les autres chevillés au corps. Tout au long de leur vie, consacrée en particulier à agir pour la petite enfance, les loisirs et la jeunesse, elles l’ont prouvé. Toutes deux ont été aussi un vrai symbole du vivre ensemble, tant dans le domaine professionnel que personnel. Le militantisme est aussi une valeur commune que l’on retrouvait chez elles.

Michelle, puéricultrice de formation, est partie en retraite, en 2011, en tant que directrice des structures collectives petite enfance de notre ville.

Elle assumait totalement ses responsabilités de direction, était très impliquée dans tout ce qu’elle entreprenait. Toujours attentive à chacun, elle savait encourager mais aussi apaiser les conflits. Mais avant tout, avait un sens extraordinaire des enfants.

Son engagement ne s’est pas arrêté à son engagement professionnel. C’est quasiment naturellement qu’elle a pris des responsabilités dans sa commune de résidence, Fleury sur Orne, en devenant maire adjoint en charge des affaires scolaires et de l’enfance.

Christine a fait partie des pionnières du CLEHSC, le Centre de Loisirs Educatifs d’Hérouville St Clair.

Tout d’abord animatrice, elle a intégré ensuite l’équipe en tant que secrétaire. Elle y a pris une place qui allait au-delà du rôle de secrétaire et de responsable administrative. Elle était totalement partie prenante du projet éducatif du CLEHSC.

Christine a terminé sa carrière au service état civil de la ville. Dans toutes ses activités professionnelles, elle s’est mise pleinement au service des Hérouvillais. Elle a su développer une véritable amitié au fil des ans avec de nombreux bénévoles, des parents et bien sûr avec ses collègues. Une amitié scellée dans le ciment du respect, de l’écoute, de son attachement à Hérouville. Les engagements de Christine ont été très nombreux, que ce soit au niveau syndical ou associatif ; elle a laissé partout un souvenir très fort. Michelle comme Christine ont participé à la construction de notre ville.

Leur engagement a été toujours très fort. Elles faisaient passer les autres avant elles-mêmes et avaient à cœur de mettre en avant les valeurs humaines qui ont été la ligne directrice de leur vie et de leur engagement.

Toutes deux laissent un grand vide.

A toute leur famille et à tous leurs proches, nous voulons dire que nous partageons leur peine et que nous nous y associons.

Joël Le Tensorer élu citoyen à gauche – Laurence Touroult élue PCF-Front de gauche

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.