Elections européennes à Hérouville

Hérouville a voté : LREM est en tête (18,85%) devant le Rassemblement National et EELV (chacun 1030 voix soient 17%). La France Insoumise obtient 9,18%, le PS, 8,29% et Générations 7,74% . Les Républicains obtiennent 4,27%.

En 2014, l'Union de la Gauche était majoritaire avec17,84 % des voix. La deuxième position revenait à la liste MoDem avec 17 % des votes. Le FN avait obtenu 16,76 % et EELV 15,82 %. L'UMP avait 10,04 % et la liste FG avait 7,57 % des inscrits. La liste Divers gauche menée par Arthur Devriendt était créditée de 5,08 %.

 

A Hérouville, LREM, RN et LR sont au dessous des scores obtenus nationalement. Les partis de gauche sont au dessus des scores nationaux mais sont en baisse par rapport à 2014

 

 

Lien vers Ouest-France

Détail des votes par bureau.

Hérouville vote toujours plus à gauche qu'au niveau national.
 
 
 
Si nous comparons les résultats au niveau nationale avec ceux d'Hérouvillle, on peut faire plusieurs constatations :
- La participation est la même. Un hérouvillais sur 2 s'est déplacé pour aller voter dimanche dernier.
- Les listes de gauche et les listes écologistes obtiennent toutes des scores plus élevés qu'au niveau national (+ 4,47% pour Génération.s, + 3,53% pour EELV , + 2,87% pour la France Insoumise, ...)
- Les listes de droites sont au-dessous des scores nationaux. Le RN et LR sont à - 6,31% et -4,21%. La LREM est à -3,56% par rapport au vote nationale. L'extrème-droite, la droite et le centre sont à plus de 60% en France. Elle est à 44%.
- Les listes de gauche et écologistes font 48% à Hérouville.
 
Une élection ne fait pas l'autre... Hérouville vote toujours plus à gauche mais dans des proportions moindre que par le passé.
 
Il faudra réfléchir pour les prochaines échéances et proposer aux hérouvillais un projet de gauche, écologique, social et solidaire.
 
 

 

Conseil municipal du 13 mai 2019

Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 13 mai 2019 à 20H. 35 points à  l'ordre du jour : le budget 2018, la création d'une distinction honorifique de citoyen d'honneur, tarification des accueils d loisirs périscolaires,...

Une réunion de préparation est prévue le vendredi 10 mai  2019 de 18 à 20H salle des Belles Portes.

ORDRE DU JOUR

Elisabeth DAU le 26 mars 2019 à Louvigny

TTENTION CHANGEMENT DE LIEU

CODEPAL poursuit son cycle d’Éducation Populaire « Démocratie Participative et Communes » en invitant Elisabeth DAU le mardi 26 mars prochain à 20h à la salle des fêtes de Louvigny.

 

 


Elizabeth DAU est experte en gouvernance démocratique et dirige les recherches du Programme "Municipalisme, Territoires et Transition" du Mouvement Utopia et de Commons Polis. Elle interviendra sur "Les enjeux de la démocratie locale et le municipalisme comme alternative politique".

Après mise en contexte des enjeux démocratiques (crise de la représentation, démocratie participative, etc.) et un détour par des initiatives concrètes au niveau municipal en France et en Europe (notamment en Espagne) elle présentera les approches, les outils, les apports et les limites de ces expériences de « pouvoir politique en commun » afin de les mettre en perspective, comme contribution à un débat public en vue des prochaines élections municipales de 2020. »

« La dernière décennie a été marquée par des crises multiples du niveau international au niveau le plus local. crise financière des subprimes, Printemps arabes Indignés et mobilisations du 15-M en Espagne, Nuit Debout, Notre Dame des Landes et plus récemment les Gilets jaunes, des politiques d'austérité à celles des réfugiés, jusqu'aux scandales de corruption à toutes les échelles de gouvernance, ... les citoyens exigent une démocratie réelle, maintenant !

De nombreuses propositions sont en mouvement sur de nombreux territoires, à travers notamment les initiatives de l’économie sociale et solidaire, des communs ou du municipalisme. Elles montrent une capacité créatrice de la société à reconstruire une autre organisation du vivre ensemble, d’autres modalités d’échanges, d’économie, de coopération, de gouvernance, de préservation des ressources ou de système politique.

Elisabeth Dau était chargée de dossiers relatifs aux indicateurs de gouvernance, à la gouvernance locale auprès du Ministère français des Affaires étrangères et européennes. Elle a animé le Forum multi-acteurs sur la gouvernance démocratique au Mali avec les partenaires maliens, français et internationaux. Pour le Think tank français « Institut de recherche et débat sur la gouvernance », elle a analysé les processus de participation des citoyens et de la société civile aux politiques publiques, les enjeux de gouvernance locale et de gouvernance des systèmes alimentaires territorialisés

 

NB : CODEPAL réunit citoyens et élus impliqués dans l’agglomération caennaise et plus largement sur le département du Calvados souhaitant interroger des nouvelles formes de participation des citoyens à la gestion de leur commune. Sont membres à ce jour du Collectif : les associations Cocisol à Louvigny/ Hérouville ça m’intéresse à Hérouville/ Allo Citoyen à Trouville/ Hier, aujourd’hui, demain à Bernières sur Mer/ La Gauche Citoyenne à Ifs / DémoPart à Lion sur Mer, Citoyens à Caen et des élus de Louvigny

Conseil municipal du 11 mars 2019

Le prochain conseil municipal aura lieu le lundi 11 mars 2019 à 20H. A l'ordre du jour, le budget 2019, les tarifs restauration scolaire et garderie périscolaire notamment.

Une réunion de préparation est prévue le samedi 9 mars 2019 à 10H salle des Belles Portes.

ORDRE DU JOUR

Cahier de doléance

« Hérouville ça m’intéresse » souhaite  agir pour que TOUS les citoyens puissent participer à la vie politique et contribuer aux décisions qui influent sur notre quotidien. C’est à ce titre qu’elle propose  sa contribution au « Grand Débat » :

 

Il y a urgence sociale ET urgence écologique : pour que l’Humanité ait une chance de survivre, il faut sortir du nucléaire et des carburants fossiles, changer de modèle économique et social et transformer en profondeur nos façons de consommer, de produire, de travailler et de vivre ensemble. Pour cela il est urgent de tout mettre en place pour favoriser la mobilité douce (parkings en dehors des agglomérations, transports en commun gratuits, covoiturage, pistes cyclables…).  Il est aussi urgent de favoriser une meilleure alimentation, notamment dans les cantines scolaires (100% bio et la plus locale possible), comme il est urgent d’améliorer l’isolation thermique des habitations (il faut augmenter les aides publiques à la rénovation énergétique).   Une transition écologique, indispensable,  doit donc être à la base de toutes les décisions… et  permette d'éviter que les plus défavorisés se retrouvent  exclus de cette mutation. Il faut supprimer les avantages fiscaux aux entreprises polluantes et redistribuer de manière plus juste aux ménages pour réinvestir dans la transition écologique. 

Il faut en effet plus de justice sociale et de solidarité. Tout le monde doit pouvoir avoir accès à la santé si l'on crée par exemple des pôles de santé dans les communes permettant à tous de se soigner. Il faut aussi accueillir dignement les migrants qui fuient leurs pays pour des causes politiques mais aussi pour des causes écologiques.

Il faut mettre en place une démocratie réellement participative. C’est à l’échelon municipal qu’on peut recueillir les idées et les besoins de la population. Mais il faut plus de transparence en mettant en place des assemblées citoyennes, des commissions extra-municipales, des budgets participatifs, des ordres du jour et des compte-rendus de conseil suffisamment à l’avance et clairement explicités….  Il faut que les représentants à l’agglomération soient élus au suffrage universel direct.

L’année 2019 ou l’année d’une démocratie partagée?

 

2018 se clôt sur l’expression d’un besoin d’écoute et d’un besoin de participation. Les différentes « grognes » comme elles ont pu être appelées dans les médias ressemblent fortement à l’expression d’un besoin non satisfait de la population. Ces expressions marquent l’essoufflement d’un système démocratique dans lequel bon nombre de citoyens ne se reconnaissent plus, ne se sentent plus reconnus ou représentés.

Face aux inégalités sociales, aux problèmes climatiques, à nos préoccupations du quotidien, les signaux d’alarme se sont activés.

Chacun dans notre coin nous nous sentons souvent seuls, démunis, impuissants et il ne nous reste plus qu’à constater les échecs.

 

C’est le travers de notre système représentatif qui nous laisse penser que notre unique action démocratique est de mettre occasionnellement un bulletin dans une urne.

 

La démocratie, ce n’est pas cela.

 

Prenons, par exemple une définition de la politique par Paul Ricoeur :

«Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée , c'est-à-dire traversée par des contradictions d'intérêt et qui se fixe comme modalité d'associer à parts égales chaque citoyen dans l'expression de ces contradictions, l'analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vue d'arriver à un arbitrage ».

 

Il s'agit d'une relation réciproque. Nous incarnons la société et en même temps la société nous représente. C'est en cela que la démocratie ne peut se résumer à une simple représentativité.

 

La démocratie doit être « participative ». Un mot que l'on entend dans tous les discours. Il n'est pas souvent utilisé à bon escient. 

Ce besoin d'une participation de tous et de chacun est pourtant si évidente…

 

Chacun peut agir au minimum à l'échelle local. En interpelant ses élus pour donner son opinion. Dans l'action associative en exprimant son avis. Dans son hall d'immeuble en proposant des améliorations du quotidien à ses voisins.

 

La démocratie participative doit se retrouver partout. Elle relève d'un postulat assez simple : « La somme des intelligences est inférieures à l'intelligence de la somme ». En bref, appuyons-nous sur l'intelligence collective.

 

C'est avec cette motivation, cet objectif qu' « Hérouville ça m'intéresse ! » a décidé d'investir l'année 2019. Au travers de diverses actions, des réunions publiques, des réflexions communes avec des partenaires locaux, des temps de formations sur la démocratie participative et la manière de lui donner vie.

 

La démocratie participative peut prendre plusieurs formes, mais on ne peut transiger sur certains points :

- Chacun doit pouvoir y trouver sa place

- Chacun doit pouvoir s'y exprimer

- Elle doit tendre vers l'amélioration de la vie de chacun

 

Il s'agit là de #justicesociale, de #citoyenneté, de #solidarités. Nous n'oublions pas l' #écologie que nous devons plus que jamais considérer. Ce sont les valeurs que l'association HscCMI met en avant dans chacune de ses actions qui animent cette forme d'usage de la démocratie.

 

Pour mener à bien ce combat, il ne faut oublier aucune des étapes nécessaires à la réussite d'un projet participatif :

- l'information

- la consultation

- la concertation

- et enfin la décision et sa mise en actions.

 

C'est dans cette dynamique que nous souhaitons vivre l'année 2019 et toutes les années qui lui succéderont.

Et nous espérons croiser un bon nombre de citoyens sur cette route.